Navin Ramgoolam considère que la réforme électorale de Pravind Jugnauth balkanisera Maurice. Lors d’un congrès à Quatre-Bornes ce vendredi 7 décembre, le leader du Parti travailliste (PTr) déplore que les Mauriciens n’aient pas leur mot à dire sur ce sujet. Rappelant que lorsque son parti et le Mouvement militant mauricien étaient en alliance en 2014, ils avaient choisi d’affronter l’électorat afin d’obtenir sa bénédiction.

L’ancien Premier ministre considère que la réforme voulue par les Jugnauth vise uniquement à leur faire revenir à l’Assemblée nationale même s’ils n’ont pas été élus. Il avance que Pravind Jugnauth s’entête avec ce projet malgré l’avis défavorable des experts.

Tout en déplorant que Maya Hanoomanjee, la Speaker de l’Assemblée nationale, ait dédouané le député MSM Kalyan Tarolah pour les sextos envoyés alors qu’il était présent dans l’hémicycle, Navin Ramgoolam a aussi été très critique envers Ivan Collendavelloo. Notamment quant à l’achat de turbines pour le Central Electricity Board (CEB). Il promet une Commission d’enquête sur ce dossier s’il revient au pouvoir.

L’ancien Premier minister a également mis à l’index Satar Hajee Abdoula quant à sa présence au sein de la Commission Britam. Il déplore que la déposition de Dawood Rawat ait été court-circuitée.

Il accuse également Pravind Jugnauth de travailler «pour la cuisine» et d’avoir octroyé à des proches de «la cuisine» des permis pour opérer des radios privées.