La révision de la définition des « young workers ». Le retrait de la compensation salariale du mandat du National Wage Consultative Council (NWCC). Et l’élimination de la clause de confidentialité. Ce sont les trois « points communs » aux différentes confédérations syndicales et retenus par le ministère du Travail dans le cadre des amendements à être apportés au NWCC Bill.

Soodesh Callichurn, à l’issue d’une rencontre avec les confédérations aujourd’hui, explique qu’il y a du « fine tuning » à faire sur le reste du projet de loi. Le ministre du Travail a annoncé qu’il rencontrera les représentants du patronat lundi. Avant de passer aux deuxième et troisième lecture, puis au vote du projet de loi, le mardi 17 mai.

Les syndicalistes sont toutefois loin d’être satisfaits. Et exigent le report du vote de ce projet de loi qui permettra la mise sur pied du mécanisme qui déterminera le salaire minimal.