231 projets de 73 organisations non gouvernementales (ONG) approuvés. Le montant des fonds sollicités : près de Rs 204 millions… La National CSR Foundation fait le bilan de ses premiers six mois d’opération. Menon Munien, qui en est le président, indique que le déboursement se fait «petit à petit» et par tranches. Ce qui explique que la fondation a remis environ Rs 82 millions à des ONG jusqu’ici.

Menon Munien insiste sur les critères appliqués pour l’approbation de projets. Soit la pertinence par rapport aux dix domaines prioritaires définis ; l’expertise de l’ONG pour mener le projet qu’elle souhaite voir financer ; de même qu’un rapport coût-efficacité.

Le président de la fondation insiste toutefois sur l’ouverture de l’organisme au dialogue. Notamment pour revoir «ensemble» les critères, si besoin. Car la National CSR Foundation doit opérer selon un système adéquat, inclusif et équitable, explique Menon Munien.

Présent à la présentation du rapport semestriel de la fondation, ce lundi 13 novembre, Alain Wong se réjouit du travail accompli jusqu’ici. C’est d’ailleurs, dit-il, la «preuve irréfutable» d’un Council qui opère dans la transparence et en toute indépendance.

Le Council, souligne le ministre de l’Intégration sociale, agit comme un «arbitre» et il est normal d’essuyer des critiques. Alain Wong dit toutefois son incompréhension que des ONG se soient plaintes d’un manque de fonds alors que les entreprises, dont 50% des fonds CSR sont reversées à la fondation, disposent de l’autre moitié. «Beaucoup d’ONG», assure-t-il, en ont bénéficié.

Alain Wong s’étonne également des remarques de l’opposition au Parlement, la semaine dernière, quant au fait que les dix secteurs prioritaires incluent la sécurité routière et la promotion de la paix. «Je m’étonne que le Conseil des religions ne dit rien», celui-ci étant bénéficiaire des fonds à travers la fondation, dit le ministre.