Au chômage technique depuis le 17 juin 2016 et l’échouage du MV Benita, une dizaine de pêcheurs de la région du Bouchon, dans le Sud, s’estiment floués. Les deux compensations reçues sont insuffisantes, soutiennent-ils, car ne couvrant qu’une période de six mois. Or, ils n’ont pu reprendre leurs activités que le 17 mars 2018. Et un troisième paiement se fait toujours attendre, affirme Ranjit Foolchand, leur porte-parole.

Du côté du ministère de l’Economie océanique, on soutient être transparent quant au déboursement du montant reçu via la compagnie d’assurance du navire. Soit un peu plus de Rs 25 millions jusqu’ici. Une somme qui, outre les Rs 637 176 reversés à 11 pêcheurs et un «bagnan», comprend également les services et opérations mis en place pour limiter l’impact sur l’environnement, entre autres. «Il est indécent de dire que le gouvernement n’a pas tenu sa promesse», souligne le ministère dans un communiqué (voir plus bas).

Du reste, les compensations aux pêcheurs sont effectuées en fonction de leurs réclamations. Il y en a eu deux couvrant la période du 17 juin 2016 au 16 août 2016 (Rs 229 200) et du 17 août au 30 novembre 2016 (Rs 407 976). Mais aucune autre depuis.

Compensation suite au naufrage du MV Benita : Mise au point de l’Economie océanique face aux réclamations d… by ION News on Scribd