Visage lumineux, sourire éclatant, toute de rouge vêtue. Murielle Ravina respire la confiance. Fraîchement débarquée ce matin, la Miss Mauritius n’a rien perdu de la poigne et de la détermination dont elle a fait preuve tout au long de son parcours au concours Miss World. Et dans sa vie.

Ses premiers mots, la Rodriguaise les a adressés à sa grand-mère Madeleine, qui l’a élevée. Celle qui s’est hissée parmi le Top 12 à Sanya, en Chine il y a quatre jours, explique qu’il n’a pas été facile de se démarquer des candidates des «grands pays». Du reste, être Miss, «c’est se battre», fait remarquer Murielle Ravina sans se départir de son sourire. Et elle s’est battue, remportant le Head-to-Head Challenge puis se classant parmi les 12 meilleures finalistes. Mais aussi pour se faire entendre et mettre en avant ses projets.

Des projets plein la tête, des ambitions politiques affirmées, la jeune femme compte cependant profiter de sa grand-mère, «sans qui je ne serai pas là aujourd’hui», avant de rentrer dans son île natale ce samedi.

Elle aura sans doute droit à un comité d’accueil similaire à celui qui l’a accueillie ce mardi 11 décembre, à son arrivée à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam, vers 8h30. Proches et amis, fleurs et sega étaient au rendez-vous. Mais surtout la joie de retrouver celle qui nous a tous rendus fiers.

Murielle Ravina était face à la presse, ce mardi matin au Backstage Henessy Park Hotel, pour parler de son parcours au concours Miss World et de ses projets.