Si Somduth Dulthumun n’est plus à la tête de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF), c’est parce qu’il «n’a pas été à l’écoute». Et alors qu’il clamait représenter «le gouvernement», le nouveau comité exécutif que dirige Rajenrah Ramdhean veut, lui, représenter le pays.

Le nouveau président de la MSDTF veut se démarquer de Dulthumun, rassembler les organisations socioculturelles. Toutes sont d’ailleurs invitées à «donn koudmin».

Il n’y aura pas de «deux poids, deux mesures» en fonction des allégeances politiques, promet-il. Et si, «bien sûr», la MSDTF travaillera avec le gouvernement, il ne faut pas non plus négliger l’opposition, fait valoir Ramdhean.

Rajenrah Ramdhean et son équipe Diya promettent d’être à l’écoute, y compris de ceux qui ne les ont pas soutenus lors des élections qui ont eu lieu ce dimanche 20 août. «Nous devons tous travailler ensemble», a-t-il martelé.

S’il donne le ton, Rajenrah Ramdhean ne compte pas, en revanche, afficher sa couleur. Interrogé sur sa proximité avec Navin Ramgoolam, le président fraîchement élu rétorque : «Je ne dirai pas si je suis proche ou non car là, je parle en tant que président de la fédération.»