Les feux des projecteurs sont braqués sur les droits humains pendant toute cette semaine. La 26e édition de l’African Human Rights Moot Court Competition, qui a lieu pour la première fois à Maurice, mettra en lice des étudiants en droit, venus d’une vingtaine de pays africains. Ce concours de plaidoiries fictives permettra aux participants de se confronter à des cas issus de la pratique et inspirés des problématiques réelles.

Le lancement de la compétition a eu lieu à l’auditorium Paul Octave Wiehé, à Réduit ce lundi 18 septembre. Le vice-président de la République, Barlen Vyapoory, et le nouveau ministre de la Justice, Maneesh Gobin, étaient les invités de marque à l’occasion. Ce dernier est un ancien de ce concours pour y avoir participé en 1995.

Jusqu’à samedi, les participants venus des divers pays dont le Botswana, l’Egypte ou encore la Zambie, devront débattre et trouver des «solutions communes  aux problèmes communs» dans le respect des droits humains.

La compétition est organisée conjointement par le Centre for Human Rights de l’université de Prétoria et l’université de Maurice, avec le soutien de l’Union africaine et l’Union européenne.