Follow Us On

Slider

Il a, certes, déposé des documents à l’Assemblée nationale ayant trait aux mesures environnementales prises en compte dans le projet Metro Express. Nando Bodha a toutefois eu du mal à convaincre l’opposition, le vendredi 9 novembre.

Xavier Duval a ainsi insisté pour que le rapport Environment Impact Assessment (EIA), soumis par le consultant Singapore Cooperation Enterprise en février dernier, soit mis en ligne au complet. Le leader de l’opposition ne voulant pas se contenter du sommaire qu’a déposé le ministre des Infrastructures publiques hier. Réponse, par trois fois, de ce dernier : «J’ai fait la requête auprès du conseil d’administration.»

Revenant sur les dégâts à la canalisation de tout-à-l’égout à Rose-Hill, Bodha a fait comprendre qu’il s’agissait d’un cas isolé : cet incident est survenu le 139e pilotis, Larsen & Toubro (L&T) en a posé 140, les autres sans encombre. Le ministre abonde toutefois dans le même sens que le leader de l’opposition : cet incident ne doit pas se répéter. Il a, par conséquent, demandé à Rites, L&T et Metro Express Ltd de «réexaminer la technologie» utilisée pour les travaux de construction.

Le leader du PMSD n’a pas manqué de relever la contradiction. Et d’ajouter que le tuyau endommagé laisse toujours échapper des eaux usées malgré les réparations. Duval l’ayant constaté de visu. Il s’est également enquis du communiqué émanant de la Santé, qui recommande aux habitants de Beau-Bassin/Rose-Hill de bouillir l’eau. «C’est une mesure de précaution», a répondu Bodha. En précisant que l’eau distribuée sur les régions de Port-Louis et Pailles est propre à la consommation. «Je ne parle pas de Pailles mais de Rose-Hill», a fait remarquer le leader de l’opposition.

«Peut-être que L&T a distribué des produits désodorisants» comme l’a affirmé le ministre Bodha, a  poursuivi Duval. Mais des Rose-hilliens des alentours de la rue Sir Virgil Naz affirment que personne n’est venu nettoyer leurs cours et leurs maisons après que les eaux usées se sont répandues, a déclaré Xavier Duval. «Ce n’est pas vrai», s’est énervé le ministre des Infrastructures publiques. Soulignant que toutes les équipes concernées ont travaillé sans relâche durant 24 heures pour rétablir la situation. Et qu’il est personnellement intervenu auprès des pompiers pour un exercice de lavage. «Personne n’est venu et ces gens vont vous poursuivre», a insisté Duval.

Où sont les drains qui devaient remplacer le Canal Anglais, qui courait le long de la rue Vandermeersch, «détruit» ? a encore voulu savoir le chef des bleus. Que se passera-t-il en cas d’inondations ? «Il y a un calendrier des travaux», a répondu Nando Bodha. En précisant que le Canal Anglais n’a pas «disparu» mais «a été déplacé».

Les débats sont devenus plus houleux. Duval s’étonnant de l’absence des autorités lors du débat organisé, il y a une semaine, par des forces vives de Quatre-Bornes sur le projet Metro Express, qui doit traverser la ville des fleurs. «Je leur ai écrit pour qu’ils soumettent leurs craintes et contraintes», a répliqué le ministre dans un premier temps. Les gens s’attendent à des réponses, des solutions, a-t-il ajouté. Avant d’asséner : «Nous avons besoin que les forces vives nous aident à réaliser ce projet, mais à le détruire.» Du reste, la gestion du trafic à Quatre-Bornes sera repensée. Avec un point d’entrée de l’autoroute à l’avenue Hillcrest.

Le ton est encore monté lorsque Duval s’est emporté car les sites de construction à Barkly et la rue Vandermeersch sont un «bazar» du point de vue de la sécurité. Le leader de l’opposition n’est pas le seul à se rendre sur les lieux, a rétorqué Bodha sous les encouragements des membres de la majorité tandis que des bancs de l’opposition, Rajesh Bhagwan s’énervait que le ministre n’est pas au fait de la situation. Et «pour que Barkly ne soit plus un cul-de-sac», son développement urbain est étendu jusqu’à Richelieu, a poursuivi Bodha.

Photo : Un tuyau de tout-à-l’égout a été endommagé à la rue Sir Virgil Naz, à Rose-Hill, lors des travaux de Larsen & Toubro, le 30 octobre 2018, dans le cadre du Metro Express.

Bhagwan : «C’est une catastrophe écologique qu’on a vécu à Rose-Hill»

Le député MMM a, à la fin des travaux, évoqué les «préjudices» subis par les commerçants suite aux dégâts causés au tuyau de tout-à-l’égout. Car ils ont dû fermer boutique «pendant plusieurs jours». Rajesh Bhagwan a lancé un appel pour une enquête et une compensation par Larsen & Toubro, qui doit «payer les frais de l’incompétence et de la mise en œuvre de ces travaux de Metro Express».

Le député de Beau-Bassin/Petite-Rivière est d’avis que les eaux usées, qui se sont répandues dans la rivière Sèche, augure d’une «catastrophe écologique». Et que la situation doit être suivie de près. Nando Bodha a réaffirmé l’engagement des autorités quant à l’environnement et rappelé que les équipes travaillent nuit et jour.

Pour ce qui est des commerçants lésés, ils peuvent faire une réclamation des dommages subis, preuves à l’appui.

[PNQ] Metro Express: Bodha déposera un résumé du rapport EIA au Parlement by ION News on Scribd

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
Sucre : l’estimation de la Chambre d’Agriculture pour la récolte 2018 descend à 324 000 tonnes

L’estimation de la production de sucre pour la saison 2018 a été revue à la baisse et se situe autour...

Close