C’est un projet d’envergure et d’intérêt national. C’est pour cela qu’un référendum est requis sur le Metro Express, selon l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM).

L’Alliance Lepep, rappelle Jayen Chellum, s’était engagé à ce type de consultation publique pour les projets « très importants et relevant de l’intérêt public ».

L’association souhaite aussi voir un front commun se constituer.

Au vu des circonstances ayant entouré le retour du projet de métro léger, le secrétaire général estime que c’est un projet « illégitime ». Qui soulève de nombreuses questions :

Quel sera le réel impact sur le transport ? Qu’en est-il du réel coût ? Qu’adviendra-t-il des travailleurs du transport ? Quid de l’aspect environnemental, le projet ayant été exempté de permis Environment Impact Assessment ? Et qu’attend l’Inde en contrepartie de l’enveloppe offerte à Maurice ?

Car l’ACIM s’interroge : et si Agalega était en jeu ?

Lire ici la lettre (pdf) adressée au Premier ministre sur le sujet