Transparence. Le ministre du Transport Nando Bodha s’y était engagé, dit Paul Bérenger, sur le dossier du métro léger en décembre dernier. Or, fait comprendre le leader du MMM, il y a jusqu’ici très peu d’informations officielles sur le projet.

C’est d’ailleurs à cause du manque de transparence, affirme-t-il, que le gouvernement a essuyé des refus de trois banques approchées pour le financement.

Le Metro Express, soutient-il, coûtera au moins Rs 25 milliards et non Rs 17 milliards comme le clame le gouvernement. Et viendra plomber l’économie.

Comme en décembre dernier au Parlement, le chef des mauves réclame la publication de l’étude de faisabilité soumise par la Singapore Cooperation Enterprise en août 2016.

Durant sa conférence de presse, Bérenger a soulevé de nombreuses interrogations. Notamment par rapport à l’environnement – le projet est exempté de permis Environment Impact Assessment – à la sécurité.