Le ministre du Travail ne mâche pas ses mots envers le syndicaliste de l’Union of Bus Industry Workers. Ashok Subron, dit Shakeel Mohamed, mène les employés du secteur du transport public vers une voie sans issue, voire « vers l’illégalité ». Car, insiste le ministre, il ne peut légalement y avoir de révision salariale telle que préconisée par le National Remuneration Board en raison du Collective Agreement signé l’année dernière pour ce secteur. A la suite de cet accord, qui est « valide jusqu’en 2016 », les employés du transport public ont reçu une hausse salariale de 19 %.

L’ombre d’une grève générale plane sur le secteur du transport public. Déjà,  les employés du Triolet Bus Service ont voté massivement en faveur d’une action syndicale. Les employés des autres compagnies sont appelés à se prononcer sur la question.