« Je ne ferai aucun commentaire sur Reza Uteem mais je l’invite à faire le tawbah ! » En d’autres mots, à se repentir. C’est l’appel de Cehl Meeah envers le candidat du bloc rouge-mauve qui, selon lui, devrait abandonner son investiture. Reza Uteem, avance le leader du Front solidarité mauricien (FSM), est passé de shadow finance minister du Remake 2000 à « minis lafarinn avek disik » de l’alliance PTr-MMM. Celui-ci est pressenti pour être ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs en cas de victoire de l’alliance de l’unité et de la modernité.

Cehl Meeah s’en est aussi pris à Bérenger qui, dit-il, a « vendu » et « trahi » le « petit peuple ». Tout comme il n’a pas accordé de ticket électoral à Kee Chong Li Kwong Wing au profit de Michael Sik Yuen.

Le leader du FSM intervenait, hier soir, dans la circonscription no 2, à Plaine-Verte (Port-Louis Sud/Central).