Il n’y a «aucune tension» à la Mauritius Broadcasting Corporation. La direction d’Anooj Ramsurrun n’est pas non plus contestée. La Mauritius Broadcasting Staff Services Association voit d’un mauvais œil les critiques distillées dans certains articles de presse contre le «zanfan lakaz» qui remplace Mekraj Baldowa à la tête de la station de radiotélévision nationale. Et qui demeure un membre du syndicat, a précisé la porte-parole Manisha Jooty, le mercredi 16 mai.

Celle-ci affirme que «quelques personnes» tentent de semer la zizanie. Le syndicat, en revanche, veut poursuivre le travail en bonne intelligence et dans la continuité, a ajouté la journaliste.

Madan Toolse s’est pour sa part attaqué à la «pétition fantôme» contre Anooj Ramsurrun qui aurait été envoyée au bureau du Premier ministre. Le président de la MBSSA affirme que si ce document existe, il se peut que des signatures aient été falsifiées.