Le directeur des douanes a donné un chiffre : le temps d’attente est passé de 2 jours à 20 minutes. C’est ainsi que Vivekanand Ramburun a résumé l’un des avantages qu’offre le certificat d’origine électronique. En choisissant de se défaire de la version papier de ce document indispensable pour l’exportation de produits manufacturés ou agroalimentaires, l’administration des douanes minimise aussi le risque de faux et les tentations de fonctionnaires de monnayer leurs services. Tout en rabaissant le coût des transactions commerciales dans le pays.

Mis en place depuis quelques années à Maurice, le certificat d’origine électronique est encore peu utilisé parmi les pays de la Southern African Development Community. Des délégués des pays membres de l’organisation régionale sont actuellement au pays pour apprendre de l’expérience locale. Pour mieux comprendre le fonctionnement du système local, ils visiteront non seulement les locaux des douanes mais également ceux d’entreprises qui utilisent le système de certification électronique.