Mettre sur pied un groupe de travail conjoint afin d’élaborer un protocole d’accord entre Maurice et le Bangladesh sur les travailleurs de ce pays. Tel est le but de la session de travail entre Soodesh Callichurn et le ministre bangladais Nurul Islam, chargé du Bien-être des expatriés et du Travail à l’étranger qui s’est tenu ce lundi 15 janvier. Le ministre Nurul Islam était en visite de courtoisie au ministère du Travail ce 15 janvier, à Port-Louis.

Soodesh Callichurn a réitéré son engagement à «mettre de l’ordre» dans les procédures d’embauche des travailleurs bangladais, et à veiller à leur bien-être. Pour sa part, son homologue bangladais affirme que la main d’œuvre bangladaise est qualifiée. Et que le Bangladesh s’engage à fournir les effectifs nécessaires aux entreprises mauriciennes. Des similitudes entre les deux pays découle cette collaboration «fraternelle», explique Nurul Islam. Qui se rendra à Firemount Textiles dans la matinée de ce mardi 16 janvier.

La réunion de travail entre le ministre du Travail et son homologue bangladais a été fructueuse, laissent entendre les parties concernées. L’agenda du groupe de travail commun reste à être déterminé.

Aucun protocole d’accord n’existe entre les deux pays quant au recrutement des Bangladais. Shakeel Mohamed, ministre du Travail entre 2010 et 2014, confirme avoir été en mission au Bangladesh en mars 2011 pour discuter notamment de cela. Selon nos recoupements, une ébauche d’accord avait été envoyée au gouvernement mauricien par la suite. Elle n’avait cependant pas été finalisée, indiquent nos sources, en raison de points de discussion encore existants.