Longtemps attendu, le projet de plateforme en ligne pour canaliser les demandes de permis d’opération et d’exploitation est en passe de se concrétiser. Le système sera en ligne au mois d’août, en principe, selon l’Economic Development Board.

Cela, espère Charles Cartier, qui préside l’EDB, attirera plus d’investisseurs à Maurice. Il participait, ce matin, à une conférence consacrée au lancement de l’e-Licensing Project, à Balaclava. Et en particulier aux initiatives de transformation pour améliorer l’environnement des affaires.

Le projet d’e-licensing comprend, en effet, quatre éléments essentiels. Outre la plateforme en ligne, un exercice complet de remise à plat des processus sera aussi nécessaire, tout comme une révision du cadre légal et un programme de gestion de changement.

Les procédures seront revues au niveau de 14 ministères et des organismes du public concernés. C’est qu’il sera difficile d’avancer avec une législation fragmentée encadrant les affaires, fait comprendre l’EDB.

Outre l’EDB, la conférenced’aujourd’hui accueille des intervenants de la Banque mondiale, de l’Organisation de coopération et de développement économiques, d’IBM Central Africa & IOI, de Deloitte, et de la délégation de l’Union européenne à Maurice, qui soutient financièrement le projet.

L’EDB profite de l’occasion pour lancer son logo. La cérémonie officielle, prévue ce soir, verra la participation du Premier ministre Pravind Jugnauth.