Si la cash-lite economy est une réalité dans plusieurs pays, Maurice en est loin. Laisser de côté billets et pièces sonnantes et trébuchantes ? On n’en est pas encore tout à fait là.

Il y a, certes, une convergence vers les plateformes de banque en ligne. Des opérateurs de téléphonie mobile locaux ont aussi introduit le paiement sans contact, à travers les smartphones. Mais l’utilisation de l’argent liquide reste bien ancrée dans les mœurs.

Or, une cash-lite, voire une cashless economy présente bien des avantages. Que les intervenants à un séminaire sur le sujet se sont évertués à expliquer, ce mercredi 15 mars.

Selon Vidia Mooneegan, Managing Director de Ceridian Mauritius, utiliser des modes de paiements autres que l’argent liquide permet de réduire les vols et d’éviter les transactions non régularisées.

Les banques basées à Maurice qui veulent s’ouvrir sur le marché africain ont démontré un intérêt pour ce type de paiements, affirme Gabriel Ruhan, CEO de PayCode. L’entreprise, basée à Johannesburg, propose des solutions cashless, dont des cartes biométriques.

PayCode s’est associée à Island Data Mining pour son expansion dans la région. Les deux entreprises sont derrière ce séminaire qui s’est tenu à Ebène.

Yogida Sawmynaden, ministre des Technologies, explique quant à lui que Maurice s’oriente vers davantage de systèmes de paiement en ligne. Il explique qu’il travaille en collaboration avec le ministère des Infrastructures publiques afin de moderniser le système de paiement dans les transports publics à travers le ticket électronique.