S’il se félicite du renouvellement de l’AGOA pour une période de dix ans, effectif depuis octobre 2015, Etienne Sinatambou estime toutefois qu’il n’y a pas lieu de se réjouir. Le ministre des Affaires étrangères se base pour cela sur les exportations de l’ensemble des pays africains dans le cadre de cet accord, qui ne dépassaient pas 2% des importations annuelles des USA pour l’année 2014. Et estime que Maurice a besoin de soutien pour améliorer ce chiffre.

C’est ce qu’il a fait valoir, dit-il, avec Linda Thomas-Greenfield durant leur rencontre. L’Assistant Secretary of State for the Bureau of African Affairs, en visite à Maurice du 11 au 13 janvier, a également rencontré le Premier ministre et la présidente de la République.

Le Trade & Investment Framework Agreement, que Maurice a signé avec les USA en 2006, a aussi été discuté.