Le no 1 de la Mauritius Police Force a tenu à le rappeler aujourd’hui : il opère en toute indépendance. En tant que Commissaire de police, Mario Nobin dit « répondre de [ses] actes au Premier ministre ». Pour autant, « je ne recois d’ordre de personne ni de quelque institution ».

Le Commissaire de police a réagi à la polémique qui enfle depuis quelques jours, notamment suite aux arrestations d’Anil Bachoo et de Shakeel Mohamed, à l’effet que le CCID recevrait des ordres « d’en haut ». « Ce ‘en haut’, c’est le Commissaire de police », a affirmé Mario Nobin. Avant d’ajouter qu’il a « pris bonne note » de ce qui a été dit sur l’ACP Heman Jangi. S’il faut prendre des actions, a indiqué le CP, « je le ferai en temps et lieu ».

« La police ne loge pas de charge provisoire à tort et à travers », a assuré le chef de la police. En précisant qu’un « début de preuve » est nécessaire, au cas contraire l’affaire est rejetée par la Cour. La charge provisoire, poursuit-il, fait partie de nos lois et la police se doit de suivre les procédures.

Réagissant un peu plus tard à la conférence de presse de Mario Nobin, Shakeel Mohamed estime que c’est là un « exercice de communication et de rattrapage ».