Les menaces de mort contre le Collectif Arc-en-ciel sont «déplorables», soutient Maneesh Gobin. La Marche des fiertés est l’expression «pacifique» d’une opinion par la communauté LGBT, souligne le ministre de la Justice. On peut ne pas être d’accord avec cette opinion, poursuit-il, cela ne justifie en aucun cas ce type de menaces, soutient l’Attorney General.

Pauline Verner, du Collectif Arc-en-ciel, annonce pour sa part qu’à la place de la marche à la Place d’armes, il y aura un sit-in au Caudan Waterfront.