«Le secteur privé est la cheville ouvrière du développement économique», affirme le président malgache. Celui-ci s’est engagé, cet après-midi, lors du Forum d’affaires rassemblant des acteurs économiques malgaches et mauriciens, à créer davantage de conditions pour inciter la venue d’investisseurs dans la Grande île. «Notre rôle, c’est de vous convaincre de venir chez nous», a-t-il lancé à la salle.

L’objectif commun de ce partenariat renforce, soutient Hery Rajaonarimampianina, est de «créer de la valeur» et «des emplois».

Madagascar, avance le président malgache, présente de nombreux avantages : la proximité géographique ; des infrastructures à disposition, dont un espace portuaire à Fort-Dauphin où sera implantée la zone économique spéciale (ZES) ; des surfaces agricoles qui n’attendent qu’à être exploitées…  La législation encadrant la ZES sera d’ailleurs présentée en mai, poursuit-il.

Etienne Sinatambou, ministre des Affaires étrangères, a rappelé qu’outre les trois accords signés ce matin, une convention de non-double imposition fiscale et un accord de promotion et de protection de l’investissement ont déjà été signés entre les deux pays. Les différents instruments sur lesquels s’accordent les gouvernements malgache et mauricien, souligne-t-il, apportent «cet élément de prévisibilité et de stabilité» que requiert le monde des affaires.

Arnaud Dalais, président de Business Mauritius, a pour sa part puisé dans l’expérience du groupe CIEL, dont il préside le conseil d’administration, pour illustrer les bénéfices d’un partenariat entre Maurice et la Grande île. Si CIEL est bien implanté et continue son expansion, avec une unité de fabrication de pull-overs qui démarrera bientôt ses opérations à Antsirabe, il est possible d’améliorer l’environnement des affaires, estime Dalais. Notamment en simplifiant les «procédures douanières», en améliorant la logistique, surtout «au niveau de l’accès maritime», mais aussi à travers une «plus grande stabilité de l’environnement fiscal à Madagascar».

Ce forum a vu la signature du renouvellement de l’accord existant entre l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) et le Board of Investment (BOI) mauricien. Les deux agences, a déclaré Gérard Sanspeur, président du conseil d’administration du BOI, se sont engagées à «élaborer un plan d’action concret afin de concrétiser des projets d’investissement déjà identifiés». D’ici juin, l’EDBM et le BOI partageront aussi une plateforme en ligne afin de «favoriser le dialogue avec la communauté des affaires».