Vingt-cinq comités travaillant sous la houlette d’un Budget Implementation Committee. Présidés par de hauts fonctionnaires, ils auront pour tâche de suivre l’avancée des différents projets annoncés dans le Budget 2015-2016. Les 25 comités, a précisé Vishnu Lutchmeenaraidoo lors d’un point de presse cet après-midi, comprendront des représentants des secteurs public et privé mais aussi, si nécessaire, des syndicats et des universitaires.

Le ministre des Finances en a profité pour réexpliquer la restructuration du Corporate Social Responsibility, qui a été « très bien accueillie » par les entreprises privées. Et d’insister : « Nous n’avons pas abandonné nos responsabilités vis-à-vis des plus démunis. »  

Vishnu Lutchmeenaraidoo précise également que pour l’interdiction des cartes à gratter, il y aura une phase de transition. Car le gouvernement restera ferme sur la question de « Nasion zougader ». Certes, il y a des « pressions », des « objections », des craintes de perte d’emploi, concède le ministre des Finances, « me nou pa pou bouze ».