Vishnu Lutchmeenaraidoo n’y est pas allé de main morte à l’encontre de Roshi Bhadain à son arrivée à l’ICAC, ce matin. Durant une longue déclaration à la presse, il a utilisé des mots très durs à l’égard de son collègue ministre, qui « finn pran enn ros, pil lor mwa ». Le « bureau KGB » de Bhadain, allègue l’ancien ministre des Finances, a distillé des informations « truquées » à la presse. Lutchmeenaraidoo évoque, du coup, une « cabale de Roshi Bhadain » avec la collaboration de certains journalistes, dont il ne se prive pas de citer le nom.

Si l’actuel ministre des Affaires étrangères se dit serein et combatif, c’est parce qu’il estime n’avoir bénéficié d’aucune faveur de la SBM. Affirmant même qu’en 2006, alors qu’il était « dans l’opposition », la SBM lui avait avalisé un prêt en dollars à un taux encore plus intéressant que pour les 1,1 million d’euros empruntés en septembre 2015.