Le gouvernement chinois, ainsi que son représentant à Maurice, ont fait preuve de « flexibilité » durant les négociations « difficiles » pour revoir le projet Jinfei. Ils ont compris, affirme Vishnu Lutchmeenaraidoo, les problèmes « sociaux » et « politiques » liés à ce projet. Et c’est pour cela, affirme le ministre des Finances, que ce « projet repart sur une base beaucoup plus solide ». L’ambassadeur de Chine, Li Li, a pour sa part souligné la « confiance » des investisseurs chinois dans l’avenir de Maurice et dans la coopération Chine-Maurice.

La signature du Memorandum of Understanding concernant Jinfei revu a eu lieu ce matin au restaurant Opium, au showroom Audi Zentrum, à Réduit. Le développement de cette zone économique a été revu en début d’année par le gouvernement. Celui-ci a révisé les conditions du bail et repris plus de trois quarts des 500 arpents alloués à ce projet. Et sur lesquels viendra s’implanter l’une des neuf smart cities prévues par l’Etat mauricien.

Sur les quatre prochaines années, ce seront donc « des dizaines de milliards de roupies » qui seront investies dans ce projet. Avec l’ambition affichée de faire de cette smart city « le port le plus moderne de la région » dans quelques années.

Alors que le rapport Moody’s sera rendu public dans la matinée de ce vendredi 28 mai, Vishnu Lutchmeenaraidoo avance que l’agence de notation vient, dans son analyse, « confirmer qu’on est sur la bonne voie et qu’on prend les bonnes décisions ». Cela « l’impression de chaos lié au grand nettoyage » aurait pu laisser craindre que « tout va mal dans le pays ».

Photo : Xing Lianjun, chairman de Shanxi Jinfei Investment Co, et Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Finances.