Maurice élargit davantage ses perspectives économiques en signant des accords de libre-échange. Cela est le cas avec le Tripartite Free Trade Agreement, paraphé ce matin et qui réunit le Common Market for Eastern and Southern Africa, la Southern African Development Community et l’East African Community. Cet accord couvre un vaste marché de 630 millions de consommateurs. Et permettra notamment de développer le maritime hub.

Le pays compte aussi explorer d’autres opportunités sur le marché asiatique. En signant, d’ici la fin de l’année, un Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement avec l’Inde. Mais pas seulement. «Maurice sera le premier pays africain à signer un ‘Free Trade Area’ avec la Chine», se réjouit Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères.

Depuis sa prise de fonction à la tête de la diplomatie mauricienne, le ministre souhaite donner une impulsion plus économique aux représentations mauriciennes à l’étranger. Dans le cadre de cette transformation, le ministère a obtenu le soutien de l’Estonie, qui contribue notamment une plateforme digitale. La première phase du projet a été lancée ce matin. Le projet bénéficie également de l’assistance du gouvernement australien, qui apporte son expertise, ayant récemment fait l’expérience d’une transition similaire, mais aussi son soutien financier.