Les gens de couleur sont à l’honneur cette semaine à l’université de Maurice. Depuis hier 29 septembre, on y met en exergue l’apport politique, économique, social, culturel, de cette population dans les sociétés insulaires. Cela tout en se penchant sur l’œuvre des poètes et écrivains Rémy Ollier et Auguste Lacaussade.

Ainsi, dans le cadre de la semaine de l’histoire sur le campus universitaire, se tient un colloque qui coïncide avec le bicentenaire de la naissance de Rémy Ollier, personnage incontournable de l’histoire de l’île de France. Vina Ballgobin, chargée de cours à l’université de Maurice, souligne qu’il n’est pas uniquement question de rappeler les réalités auxquelles les gens de couleur ont été et sont encore confrontés mais aussi d’interpeller les jeunes.

Le professeur Prosper Eve, de l’Association des amis d’Auguste Lacaussade, préconise d’ailleurs davantage de recherche sur la contribution passée et présente des gens de couleur. Ce qui permettrait, dit-il, d’avoir un tracé historique plus exhaustif.

L’association s’est jointe à l’université de Maurice, cele des Mascareignes et au Centre Nelson Mandela pour la culture africaine pour organiser ce colloque de trois jours.

Par-delà nos eaux indianocéaniques, on retrouve d’autres gens de couleur avec un vécu de colonisation à narrer. Notamment les « jaunes », ce dont est venu témoigner Shaohong Yu, étudiant à l’école de langues étrangères du National Sun Yat-sen University en Chine.

Lors de cet événement, le directeur du Centre Nelson Mandela, Jimmy Harmon, a présenté un livret intitulé « Rémy Ollier (1816-1845) Une vie, un combat ».

Le colloque prend fin demain. Les dernières sessions ont lieu de 9h30à 13h dans l’une des salles de conférences de l’Engineering Tower.