Les compagnies comprenant au moins 35 salariés doivent employer au moins 3% de handicapés. Or, relève Yvan Ducasse, de nombreuses firmes ne respectent pas cette disposition de la Training and Employment of Disabled Persons Act (TEDPA).

Dans une lettre adressée au Premier ministre, l’Observatoire cite un article d’un quotidien selon lequel « seules 34 compagnies mauriciennes sur 1 171 » respectent la section 13 de la TEDPA tandis que « 814 compagnies ne sont même pas enregistrées ».

Pour le directeur-fondateur de l’Observatoire des personnes en situation de handicap (OPSH), l’Etat ne peut se contenter de mettre à l’amende les compagnies en infraction. Celles-ci, selon Yvan Ducasse, ne devraient pas être autorisées à participer à des appels d’offres publiques à moins d’être en conformité avec la TEDPA, comme cela se fait dans d’autres pays.

Le ministère de la Sécurité sociale devrait également, suggère Yvan Ducasse, publier sur son site Web la liste des compagnies qui sont, elles, en conformité.

L’OPSH, créé il y a neuf mois, veut aussi soutenir activement les organisations non gouvernementales œuvrant dans le domaine du handicap mais aussi les personnes touchées ainsi que leurs familles. Son site Web regroupe ainsi différentes ressources. Des formations sont prévues à l’intention du personnel des associations et des négociations en cours pour aider certaines d’entre elles dans l’élaboration de leur site Web.

L’Observatoire bénéficie du soutien du Parlement populaire qui reprend ses séances plénières le 14 mai. Au programme de cette séance, justement : la question du handicap.

Photo : Yvan Ducasse, directeur de l’Observatoire des personnes en situation de handicap, Catherine Boudet et Bruno Savrimootoo, respectivement animatrice et membre du Parlement populaire.