Follow Us On

Slider

Quelque 550 employés de Tara Knitwear et de Rossana Textiles se retrouvent sur le pavé. Cela à la suite de la mise en liquidation des deux usines, décidée le 15 novembre. Ils recevront leurs salaires d’ici la fin du mois. La patience est toutefois de mise en ce qui concerne le paiement de la compensation en fonction de leur temps de service, une réunion à ce sujet étant prévue le 27.

Les travailleurs, Mauriciens et étrangers, toucheront leur boni de fin d’année ainsi que le remboursement de leurs congés maladie et des «local leaves» d’ici le 30 décembre, ont indiqué les liquidateurs Afsar Ebrahim et Georges Chung Ming Kan, du groupe BDO. Ils ont participé à une réunion tripartite, ce lundi 18 novembre, au ministère du Travail à Port-Louis avec les représentants des salariés.

Les deux hommes ont été nommés au mois d’août après la mise sous administration judiciaire des deux usines textile. Ils se sont évertués à trouver une «solution humaine», a affirmé Afsar Ebrahim à l’issue de la rencontre. En confirmant que les créanciers ont voté en faveur de la liquidation «à l’unanimité».

Les commandes reçues depuis août sont «insuffisantes» pour maintenir les deux entreprises à flot, a expliqué Ebrahim. D’où la décision de mettre la clé sous le paillasson.

Au chapitre de la compensation, les liquidateurs feront leur proposition la semaine prochaine, a indiqué Mariahven Caremben. Le gouvernement fera également connaître le quantum de sa contribution financière, a poursuivi le conseiller en relations industrielles auprès du ministère du Travail. Ancien directeur adjoint du département «Labour and Industrial Relations» à la Victoria House, il a présidé la réunion tripartite d’aujourd’hui.

Les employés comprennent quelque 200 Mauriciens, 300 Bangladais et 50 Malgaches. Les travailleurs étrangers devront indiquer s’ils veulent continuer à travailler à Maurice ou s’ils souhaitent être rapatriés. Les Mauriciens peuvent, pour leur part, s’inscrire au «Workfare Programme» afin, notamment, de pouvoir toucher l’allocation chômage.

Désiré Guildhary et Faizal Ally Beegun, porte-parole des travailleurs mauriciens et étrangers respectivement, ont exprimé leur satisfaction. Tout en attendant que les choses se précisent quant à la compensation suivant la fermeture des deux usines.

Tara Knitwear s’est retrouvée en difficulté depuis la mise sous administration judiciaire de Tex Services. L’usine textile était, en effet, le principal sous-traitant de l’entreprise de Bernard Maigrot, obtenant près de 70% des commandes, le reste allant vers Rossana Textiles.

Facebook Comments