La Mauritius Shipping Corporation Ltd (MSCL) veut s’en remettre au Privy Council, croit savoir la Maritime Transport and Port Employees Union (MTPEU). Cela afin de ne pas payer les quelque Rs 30 millions d’indemnités à 11 ex-employés, licenciés fin 2015.

La demande pour saisir le Conseil de la Reine a été déposée il y a deux jours, a expliqué Tirth Purryag, président du syndicat. Une audience est prévue ce lundi 18 septembre.

Il y a un peu plus de trois semaines, la Cour suprême avait rejeté la demande de révision judiciaire de cette compagnie d’Etat qui contestait la sentence de l’Employment Relations Tribunal (ERT). Celui-ci s’était prononcé en faveur des 11 licenciés. Le montant des indemnités dues est d’au moins Rs 30 millions et pourrait prendre l’ascenseur à cause des intérêts, prévient Ivor Tan Yan, négociateur du syndicat.

Ce serait «une honte» si la MSCL allait effectivement jusqu’au Conseil de la reine, insiste Tan Yan. En insistant que la compagnie d’Etat a, dans ces 11 cas, procédé à des «licenciements politiques» et que c’est le ministère du Travail lui-même qui avait porté l’affaire devant l’ERT.