Le rapport de Transparency International classe Maurice à la 56e place au classement mondial de la lutte contre la corruption. Un classement en recrudescence depuis quelques années, déplore Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM), rappelant que le pays a dégringolé de 11 places depuis 2015.

Face à la presse samedi, l’ancien Premier ministre accuse l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) d’être devenue une «cover-up machine». Il dit constater que chacun des scandales soumis à enquête semble avoir été oublié dans un tiroir.  Il dit souhaiter voir du changement au sein de cette institution à l’issue des prochaines élections législatives.