Il quitte les rangs du Parti travailliste (PTr) pour ceux du Mouvement socialiste militant (MSM). Nooranee Allybocus, ex-maire de Vacoas-Phoenix de 2012 à 2014, était face à la presse, le vendredi 8 février, pour expliquer ce changement d’allégeance. En haut de sa liste de raisons : la mauvaise gestion du parti et le fait que seule la voix de Navin Ramgoolam se fasse entendre.

Allybocus reproche, en outre, au chef des rouges d’être peu présent sur le terrain. Contrairement à Pravind Jugnauth, leader du MSM et Premier ministre, «qui a à cœur l’avenir du pays». Autre exemple du leadership défaillant au PTr : le renvoi d’année en année, depuis 2015, du congrès annuel.

«La meilleure plateforme est celle du MSM», affirme Nooranee Allybocus. Qui s’attend à d’autres démissions d’activistes rouges à La Caverne/Phoenix (circonscription no 15) dans les semaines qui viennent.

Interrogé quant à l’éventualité d’un ticket électoral le concernant, Allybocus a indiqué que ce n’est pas ce qui l’a motivé à quitter les instances du PTr. Avant de concéder, visiblement embarrassé, qu’il sera peut-être candidat sous la bannière orange.