Un plan directeur sur les droits des handicapés pour les cinq prochaines années. C’est sur les propositions de ce document que se penchent aujourd’hui divers acteurs sociaux engagés dans ce domaine. Le ministère de la Sécurité sociale a, en effet, organisé un atelier de travail aujourd’hui sur le National Strategy and Action Plan on Disability 2015-2020 qui, espère-t-il, sera validé par les différentes organisations présentes.

Ce plan directeur est « très important », souligne Fazila Jeewa-Daureeawoo, car Maurice est signataire de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Et que ses clauses seront, « dans la mesure du possible », incluses dans le Disability Bill qui sera présenté au Parlement. L’objectif, selon la ministre de la Sécurité sociale : mieux protéger les droits des personnes handicapées, notamment en permettant de lutter contre « toute forme de discrimination, directe ou indirecte », de « mieux encadrer les personnes handicapées » et, surtout, de « mettre l’accent sur leurs compétences ». L’accès à l’éducation et aux services de santé fait aussi des points cruciaux de ce document. Mais Fazila Jeewa-Daureeawoo est d’avis qu’il faudrait aussi sensibiliser la population, et notamment les enfants, par rapport à la question du handicap.

Vinay Ruggoo, compte faire des recommandations par rapport aux activités et infrastructures récréatives pour les enfants. Pour le manager en special needs education pour les écoles gérées par l’Arya Sabha, l’aspect éducatif est essentiel. Et de se demander si l’éducation inclusive fait partie du projet Nine-Year Schooling.

Les opinions des ONG et autres acteurs doivent être recueillies et prises en compte, insiste pour sa part Reynolds Permal, avant la présentation du Disability Bill. Le président de Lizie dans la main espère que d’autres consultations avant que le texte de loi soit débattu an Parlement.