La Mauritius Tamil Temples Federation a organisé une cérémonie de prières de même qu’une procession en soutien au kovil Monneron. Ce temple tamoul de la capitale avait été vandalisé, fin décembre.

Les travaux ont démarré rapidement, assure Madeven Sooben, président de la fédération. Ceux-ci, au coût de Rs 1 million, ne visent pas seulement à réparer les dégâts mais à redonner son éclat au temple tamoul, dit-il.

Baden Ramsamy, président du kovil, s’est dit touché des marques de solidarité.

Plus tôt dans la journée, le Tamil Council a manifesté devant le Parlement. L’enquête de police, déplore son président, semble piétiner.