La Federation of Hotels Taxi Associations compte mener son opération escargot le 3 août. Anil Gayan est-il prêt à affronter ce mouvement de grève ou à poursuivre le dialogue ? Le ministre du Tourisme affirme qu’il y a un «dialogue régulier» avec les chauffeurs de taxis. Et que seule la FHTA a effectué un walk-out durant la réunion qui s’est tenue cette semaine. Ce syndicat, avance Gayan, ne veut pas «reconnaître certaines réalités du terrain».

Le ministre explique qu’il faudrait pouvoir afficher des tarifs indicatifs dans les hôtels afin que les touristes puissent avoir une idée du montant des courses. Ou alors recourir au taximètre.

Pour pouvoir être compétitif et s’adapter au contexte actuel, les taxis d’hôtel «doivent changer leur mode de travail», a insisté Gayan sur le plateau d’ION News, hier.