Alors que le gouvernement avait annoncé une série de mesures concernant les taxis d’hôtels, certains hôteliers font toujours de la « résistance ». C’est ce que clame la Federation of Hotels Taxi Associations, qui est descendue dans la capitale pour protester devant l’Hôtel du gouvernement.

Certains établissements, affirment les protestataires, n’agréent à la mise en place d’un taxi desk que sous conditions, dont le paiement d’un loyer mensuel. La FHTA soutient également qu’il y a toujours connivence entre des hôteliers et des tour-opérateurs qui favorisent ces derniers.

Pour Yashpal Murrakhun, président de la fédération, le gouvernement doit légiférer síl veut mettre au pas ces établissements. Une pétition en ce sens a été déposée au bureau du Premier ministre, ce jeudi 29 septembre.

Atma Shanto, président de la Fédération des travailleurs unis, brandit pour sa part la menace d’une opération escargot dans les rues de Port-Louis si cette situation n’est pas résolue.