L’affaire concernerait des gardes-pêches de la région de Bain-des-Dames. A en croire des pêcheurs de la région, représentés par les Syndicats des pêcheurs, ces officiers  feraient un « chantage » aux allocations pour mauvais temps. Une indemnité de Rs 275 par jour qui leur est reversée pour combler le manque à gagner des jours où ils ne peuvent sortir en mer en raison de conditions météo défavorables. Et dont le paiement dépend des cartes de pêcheurs qu’un garde-pêche estampille par mauvais temps.

Or, soutient Lallmamode Mohamedally, assistant secrétaire du syndicat, des gardes-pêches et des officiers du ministère de la Pêche « font pression sur les pêcheurs » à travers un « chantage » et « se font payer » pour apposer l’estampille. Cette situation perdure toutefois depuis « septembre 2015 », avance Judex Rampaul, président du syndicat. A titre d’exemple, les cartes de certains pêcheurs de cette région sont vierges pour le mois de février, soutiennent-ils, malgré les mauvais temps de ces derniers jours.

Début février, le regroupement des pêcheurs s’est tourné vers le bureau du Premier ministre et leur ministère de tutelle pour dénoncer ces cas de corruption. Les deux instances les ont redirigés vers l’Independent Commission against Corruption, où une plainte formelle a été logée le 15 février.

Les Syndicats des pêcheurs préviennent toutefois : une manifestation est envisagée au cas où ce problème n’est pas réglé dans les plus brefs délais.

Photo : Les syndicats des pêcheurs ont animé une conférence de presse au débarcadère de Bain-des-Dames, ce jeudi 18 février.