Les propositions et suggestions étaient nombreuses de la part des associations de planteurs de canne. Face au «marasme» qui les guette, des mesures peuvent être prises sur le plan local pour en atténuer les effets, estime Salil Roy. Encore faut-il qu’elles interviennent à temps, ajoute le président de la Planters Reform Association.

Dineshsing Goburdhun, General Manager de la Mauritius Cooperative Agricultural Federation, abonde dans le même sens.

Les deux hommes, comme les représentants d’autres associations de planteurs de cannes, ont rencontré le Premier ministre et ministre des Finances ce jeudi 28 juin. Cela après ses rencontres avec le patronat et les syndicalistes de ce secteur.

Pravind Jugnauth en est bien conscient : la situation est «urgente» et «il faut travailler vite». Il l’a dit lors de son summing up aux débats budgétaires, cette semaine : le comité ministériel qu’il préside aura le dernier mot quant aux recommandations du Joint Technical Committee sur le secteur sucre.