Follow Us On

Slider

C’est un rêve qui devient réalité. Des pêcheurs artisanaux réunis en coopérative prendront bientôt la direction des bancs de Nazareth et de Saya de Malha, près d’Agalega, grâce à un chalutier de 12 mètres dont l’achat a été subventionné par l’Etat à hauteur de 50%.

La Yéyé Offshore Fishing Cooperative Society a pris livraison de son bateau, le Yéyé, en début d’année d’un chantier de Colombo, au Sri Lanka, et il aura fallu près de six mois pour l’équiper. Le secrétaire de la coopérative, Judex Rampaul, figure connue parmi les pêcheurs du lagon, milite depuis des années pour l’émergence d’une industrie de pêche 100% mauricienne.

Il est vent debout contre l’annonce du Premier ministre, dans son discours du Budget 2018-2019 l’an dernier, d’octroyer des permis de pêche aux chalutiers étrangers sur les bancs de Nazareth et de Saya de Malha. Il préconise la création d’une flottille locale, laquelle permettra la formation des jeunes mauriciens et la vente de poisson à meilleur marché pour les consommateurs.

Sur le premier point, le ministre de l’Economie océanique et de la Pêche, Prem Koonjoo, annonce que trois projets similaires viennent d’être avalisés. Quand au second, les poissonniers expliquent que le prix ne va guère baisser. Le secteur de la pêche est en plein essor, celui-ci ayant généré Rs 42 milliards entre 2015 et 2018.

Près de 400 000 tonnes de poisson et des sous-produits ont été exportés vers l’Europe, les Etats-Unis et les pays asiatiques. De janvier à juin 2018, les exportations de poissons ont augmenté de 10,6%, comparé à la même période de l’année dernière, occasionnant des revenus de Rs 554 millions de roupies.

Facebook Comments