Elles se disent soulagées d’apprendre que le CSR Framework sera applicable à compter du 1er janvier 2017. Leurs interrogations, nombreuses, demeurent cependant.

Plus de 80 organisations non gouvernementales (ONG) se sont réunies, ce jeudi après-midi, à l’Institut Cardinal Jean Margéot. Nombre d’entre elles se sont entendues dire, au lendemain de la présentation du Budget 2016-2017, par les entreprises qui les soutiennent à travers le Corporate Social Responsibility, que celles-ci gèlent le financement en attendant les nouvelles directives.

Ces directives sont connues, du moins en partie, depuis cet après-midi. Elles ne viennent toutefois pas vraiment soulager les appréhensions de ces acteurs de la société civile.

Les fonds alloués par la National CSR Foundation couvriront-ils les salaires et frais de fonctionnement ? Combien de temps avant que cette structure soit sur pied ? Les ONG pourront-elles participer activement à la mise en place de la fondation, le Mauritius Council of Social Service – de leur propre aveu – ne les représentant pas correctement ? Autant de questions évoquées, ce jeudi 11 août à Rose-Hill, et qui demeurent pour l’heure sans réponse.

Pour Danny Philippe, coordonnateur chez Leadership and Empowerment for Action and Development, il faudrait une période de transition « d’un an ». Le temps que la fondation soit mise sur pied et prenne ses marques.

A ce sujet, Viken Vadeevaloo explique qu’il y a encore beaucoup à faire. Et que les ONG doivent être parties prenantes de cette structure. Non seulement en termes de représentativité sur le board, qui reste d’ailleurs à définir. Mais aussi pour déterminer, par exemple, les modalités de décaissement.

Le manager de l’Adolescent Non-Formal Education Network suggère ainsi de puiser dans les guidelines utilisés jusqu’en 2015.

Ce qui a manqué, par le passé, relève-t-il, c’est le dialogue. « Nous avons quelques mois pour trouver des solutions », souligne Viken Vadeevaloo. « Anou koze aster. »

Les ONG souhaitent ainsi rencontrer le ministre des Finances Pravind Jugnauth. « Aucun d’entre nous ici n’a été consulté » dans le cadre du Budget, a fait ressortir Danny Philippe.