La section 7 de la Dangerous Drugs Act permet la culture de plantes interdites à des fins de recherche médicale ou scientifique. Cela après avoir obtenu l’autorisation auprès du Permanent Secretary du ministère de la Santé. Les militants de la dépénalisation du gandia comptent user de cette disposition et s’engager dans cette voie.

Les membres du Kolektif 420, Claim et Freedom comptent d’abord compiler une liste de ceux qui nécessitent l’utilisation du cannabis thérapeutique, à l’exemple d’Anshika Sawaram qui en a parlé ouvertement dans la presse.