Les mediclinics et area health centres de l’île ouvriront 24 heures sur 24, et cela sept jours sur sept, à compter de ce lundi. Ainsi en a décidé le ministère de la Santé. Une décision qui ne réjouit pas les infirmiers, qui sont montés au créneau par le biais de leur syndicat, et pas tout à fait les médecins exerçant dans le service public.

Si ces derniers se disent pour cette mesure, ces professionnels de la santé disent toutefois leur incompréhension de ne pas avoir été consultés au préalable. Et s’interrogent sur les conditions d’application de cette décision. Dr Waseem Ballam souligne que la permanence en soirée dans les centres de santé décentralisés impliquerait de très longues heures de travail pour le personnel soignant.

Le président de la Medical and Health Officers Association d’évoquer, durant la conférence de presse tenue par le syndicat des médecins ce vendredi, des questions de sécurité, de manque de personnel, d’hygiène et de rémunération. Des points soulevés, dit-il, durant la rencontre qui a eu lieu plus tôt dans la journée avec le Senior Chief Executive du ministère de la Santé. La réponse de l’administration, selon Waseem Ballam : « Travay touzour. Nou gete kouma li marse. S’il faut ensuite prendre des mesures correctives, nous le ferons. »