Ce n’est pas le système de rotation qui pose problème mais la manière « unilatérale » dont le ministère de la Santé procède. Les médecins regroupés au sein de la Medical & Health Officers Association se sont expliqués, aujourd’hui, sur le désaccord avec leur employeur. A leurs côtés, la Government Medical and Dental Officers Association.

Les discussions avec le ministère de la Santé sur les modalités n’ont jusqu’ici pas abouti sur un « consensus », explique Waseem Ballam, président de la MHOA. Les demandes du syndicat, les mêmes depuis l’annonce de l’introduction du shift system aux urgences : « des conditions adéquates et des horaires raisonnables ».

Le Dr Ballam est revenu sur certains points avancés par le ministre Gayan, hier. Surtout, il demande le gel, « pour le moment », du système de rotation « en attendant une bonne formule ».

Le ministère de la Santé compte étendre le shift system aux autres services des hôpitaux publics. La MHOA a, elle, saisi la Commission de conciliation et de médiation.