Chaque année, la Medical Student Society de l’Université de Maurice organise des activités dans le cadre de la Journée de la santé. Celle-ci est observée le 7 avril.

Pour l’édition 2017, les thèmes du stress, de la drogue et de la sexualité ont été abordés lors d’une conférence et grâce à plusieurs intervenants, ce mercredi 5 avril.

Le stress ou la dépression sont des facteurs qui peuvent empêcher les étudiants de se sentir bien dans leur peau et pendant leurs études. Tristesse, mal-être, boule au ventre, agressivité, difficultés pour dormir, baisse des performances scolaires, modification du comportement alimentaire, tels sont les signes qui doivent interpeller. Attention à ne pas confondre : coup de blues ne veut pas dire dépression. Une personne ayant des envies suicidaires doit également alerter. Le mieux est d’en parler et ne pas rester dans le silence. C’est ce que le Dr Madhwi Diya Rughoo, experte psychiatre, a tenté d’expliquer aux jeunes et au personnel de l’université.

D’ailleurs, Befrienders Mauritius était présente sur le campus du Réduit, ce mercredi. Cette association aide les personnes ayant des tendances suicidaires à travers une écoute active. « L’anonymat, la confidentialité et le non-jugement » sont leurs mots d’ordre, rappelle Lila Curpen, trésorière de Befrienders.

D’autres stands étaient aussi installés dans le hall de l’auditorium. Une campagne de sensibilisation contre le diabète a été mise en place. Etudiants comme employés étaient les bienvenus à faire don de leur sang. Aussi, des étudiants étaient disponibles pour enseigner les gestes de premiers secours.

La Medical Student Society est un groupe formé exclusivement d’étudiants en médecine, visant à promouvoir la santé sur le campus mais pas que, tout en favorisant l’esprit d’équipe et l’entraide.

Pratique

Befrienders. Tél : 800.93.93. (Hotline gratuit sur ligne fixe, payant sur le réseau EMtel, non disponible sur Orange). Appels anonymes reçus de 9h à 21h, 7 jours sur 7.