Les employés de l’usine textile Palmar Ltd ont eu une rencontre avec les «receiver managers» de la firme BDO ce vendredi 22 février qui sont venus leur annoncer que l’entreprise va fermer. Ils auront leur salaire pour le mois de février, mais Sarita Ramloll, employé depuis 4 ans, explique que l’incertitude règne autour de leur salaire de mars et des indemnités pour leur temps de service. Au total 1 318 employés sont concernés par cette triste nouvelle, soit 904 Mauriciens, 359 de Bangladais et 55 Malgaches.

C’est le jeudi 7 février que l’usine a été placée sous administration judiciaire. Une réunion a eu lieu au ministère du Travail avec les ouvriers étrangers. 53 employés étaient présents et cinq d’entre eux ont exprimé le souhait de pouvoir rentrer dans leurs pays. Le reste souhaite cependant être redéployé comme la majorité des Mauriciens. Une réunion de suivi est prévue le lundi 25 février prochain.

«Mo ankor dan lisin, fini met cadna deor», raconte Vikash Madiah. C’était la surprise pour les employés qui ont travaillé pendant la soirée du jeudi 21 février.  Après 24 ans de service, «apart sagrin pas kapav fer nanyer», soupire Vikash Madiah, un ouvrier de l’usine de Rivière-du-Rempart. La police anti-émeute était présente sur place pour éviter tout débordement.