Les travailleurs d’Iframac restent mobilisés. D’autant qu’ils ne sont toujours pas fixés sur leur sort. Et qu’il se chuchote que les franchises de marque prestigieuses détenues jusque-là par cet ancien fleuron du groupe BAI seraient redirigées vers d’autres concessionnaires locaux. Lors d’une réunion aujourd’hui au showroom de Plaine-Lauzun, les employés ont voté les résolutions à présenter au gouvernement par l’entremise du ministre des Services financiers Roshi Bhadain.

Ashok Subron, négociateur agissant en leur nom, indique ainsi que les employés affirment : « Il n’est pas question qu’on leur impose quelque condition, que ce soit par rapport à leur emploi ou leurs conditions de travail future. » L’Etat, dit Subron, « n’a jusqu’à l’heure pas négocié au mieux de ses possibilités pour préserver les marques vendues par Iframac. »

Les employés réclament aussi, si l’Etat « pa kapav defann zot », qu’ils soient au moins « assistés » dans cette démarche. La question d’une compensation aux travailleurs sera aussi abordée lors de la rencontre prévue, ce mardi 21 juillet, avec le secrétaire financier Dev Manraj, Roshi Bhadain étant absent du pays.

Ashok Subron lance également un appel aux marques. Celles-ci, dit-il, devraient considérer les efforts faits par ces travailleurs depuis tant d’années « avant de prendre une décision hâtive ». « N’agissez pas purement pour des intérêts pécuniers », exhorte Subron.

<