Alors que s’amorce la haute saison touristique, les employés du Sofitel Mauritius l’Impérial Resort se préparent à faire grève. Les discussions initiées devant la Commission de conciliation et de médiation sur l’accord collectif quant aux salaires et conditions de travail n’ont pas abouti.

«Le management a refusé de venir à la table des négociations», déclare Jean Yves Chavrimootoo, négociateur pour la Hotels and Restaurant Employees Union. Celui-ci s’est rendu au ministère du Travail, ce mercredi 22 novembre, dans le cadre des formalités pour enclencher une grève légale. Notamment le vote des employés, requis par la loi.

Le «strike ballot» ou «votman» est prévu les 28 et 29 novembre, sous la supervision du ministère. Il devrait entériner la décision de débrayage, sur laquelle les employés se sont prononcés le 17 novembre.

La Hotels and Restaurant Employees Union presse toutefois la direction de l’hôtel Sofitel de «revenir à la raison» et à la table des négociations.

Au moment de la mise en ligne (14h42), Shoshila Ramsamy, directrice des ressources humaines de Sofitel l’Impérial, n’était pas encore revenue vers nous malgré nos nombreux messages et appels. Son personnel indique qu’elle était en réunion ou déjà au téléphone.