Le Conservator nommé pour gérer la BAI Co (Mtius) Ltd est formel. « Nous ferons le maximum pour protéger les policyholders », a déclaré André Bonieux à l’issue de la conférence de presse animée par le ministre des Finances en ce début de soirée. Certes, dit-il, le management se montre coopératif. Il y a d’ailleurs eu une première rencontre ce matin, après l’annonce de la Financial Services Commission. Une autre est prévue pour demain.

S’il dit être ouvert à toutes les solutions, André Bonieux rappelle cependant que le cas de la BAI est plus complexe que celui de la Bramer Bank. En raison de sa taille – il est question de l’assureur mais aussi d’environ 80 compagnies, affirme le Conservator – et des nombreux investissements, notamment dans « Iframac, Courts et dans un hôpital ». Par conséquent, « on ne peut garantir l’emploi de tous ».

En attendant que la situation se résolve, et que des repreneurs, locaux ou étrangers, soient trouvés, ce sera « business as usual » pour la BAI dès lundi, annonce Bonieux. A une question d’un confrère journaliste, celui qui a aussi été nommé Receiver Manager, avec Mushtaq Oosman, pour la Bramer Bank suite à la révocation de sa licence, a également déclaré : « Il n’y aura rien pour les actionnaires. »

La Banque de Maurice a ouvert une hotline pour les clients de la Bramer Bank : 202.38.02.