Les parlementaires de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est jouent-ils aux abonnés absents ? C’est la question que se pose Mohit Somaroo, président du conseil de village de Sébastopol. Celui-ci affirme ainsi que contrairement à Kalyan Tarolah, il n’y a eu aucune rencontre avec le nouveau Parliamentary Private Secretary pour la circonscription afin qu’il prenne note de leurs doléances et projets d’infrastructures.

Somaroo déclare qu’il en va de même pour les autres élus de la circonscription no 10.  Soit les ministres Sesungkur et Bholah.

Raffick Sorefan, joint au téléphone, souligne pour sa part qu’il se conforme aux procédures mises en place. Celles-ci, explique le PPS, prévoient que les doléances et projets lui soient transmis par l’intermédiaire du président des présidents et Senior Executives des collectivités locales. En outre, les officiers postés dans les Citizens Advice Bureaux lui transmettent les requêtes des habitants. «Nous faisons notre travail», soutient Sorefan.