Ils ont sévèrement critiqué le « hidden agenda » du gouvernement et ce qu’ils considèrent être son incapacité  à trouver une solution à leurs problèmes, alors que ceux des salariés et des clients du plan Super Cash Back Gold ont été résolus. Les personnes ayant investi dans les fonds de Bramer Asset Management pensent d’ailleurs être en présence d’un délit d’initié face à la manière dont certains comptes de responsables gouvernementaux ont été clôturés peu de temps avant la révocation du permis d’opération de la défunte Bramer Bank.

Critiquant le manque de concertation entre salariés de la BAI, syndicalistes et détenteurs de polices d’assurance, les clients de BAM estiment qu’il est urgent qu’ils se regroupent et donnent une existence légale à leur association afin de mieux contempler des actions en justice contre le gouvernement.