Sans la contribution des Bangladais dans divers secteurs, «Maurice ne serait pas ce qu’elle est». Le gouvernement mauricien, a indiqué Anil Gayan, est «très concerné» par le sort des travailleurs bangladais.

Le ministre du Tourisme participait à la cérémonie organisée aujourd’hui par le Haut-commissariat du Bangladesh à l’occasion du Nouvel An Bangla.

«Maurice continuera de s’appuyer sur des pays comme le Bangladesh, la Chine, l’Inde, Madagascar et d’autres pour construire le pays que nous voulons», a ajouté Gayan.